Fleurs de Bach
Celine Trémont
Fleurs de Bach

Le docteur Bach naît à Moseley, au Royaume-Uni, dans une famille des environs de Birmingham. Dès son enfance, il fait preuve d’une grande compassion pour ceux qui souffrent et décide de devenir médecin.

     Il comprend rapidement que soigner une maladie ne suffit pas : il faut s’intéresser à la personnalité du malade.
     En 1917, pendant la Grande Guerre, alors qu'il est chargé de soigner les soldats qui rentrent de France, il doit être opéré en urgence suite à une grave hémorragie. Ses confrères, qui diagnostiquent un cancer à un stade avancé, ne lui donnent plus que trois mois à vivre.

     Conscient du temps limité dont il dispose, il se met alors à travailler jour et nuit, pendant plusieurs mois. Progressivement, son état de santé s’améliore.    Il prend conscience de l’importance du facteur psychologique dans le développement de maladies organiques graves.

     En 1919, après avoir découvert les travaux du docteur Hahnemann, il devient homéopathe et travaille à la mise au point de vaccins par voie buccale, selon les principes homéopathiques, vaccins encore aujourd’hui appelés nosodes de Bach. Son hypothèse : il y aurait un lien entre certains germes pathogènes de l’intestin et des maladies chroniques.

     Il pense avoir trouvé une corrélation entre les sept groupes d'états d'esprit qu'il a décelés chez l'être humain et sept groupes spécifiques de bactéries, indépendamment du type de maladie. Ceux qui, par exemple, sont nerveux et timides auraient besoin du même nosode, quelle que soit la nature de leurs souffrances.

     En 1929, il découvre au Pays de Galles plusieurs plantes poussant près d’un cours d’eau (l’impatience mauve, la mimule à fleurs jaunes ainsi que la clématite sauvage) et les prépare comme vaccins buccaux. Les résultats qu’il obtient sur les patients l’encouragent à poursuivre ses recherches. Il est sur le point de découvrir un système de médecine entièrement nouveau…

Tarif : 40 euros / Durée : ~ 1H